Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2016

Pour conserver des éléments sur Alexandre GROTHENDIECK

Me disant qu'il faudrait conserver quelques éléments sur Alexandre GROTHENDIECK, qui sait pour un film, je retranscris ici des éléments .

Cet homme est passé par la Lozère, Montpellier et l'Ariège est le personnage est à la fois colossal et mystérieux et produit par son époque.

1)Le plus grand mathématicien ...

Le plus grand mathématicien du XXème est passé par Montpellier

Alexandre Grothendieck est mort en Ariège à 86 ans. Nos confrères du Monde.fr raconte l'incroyable histoire de ce mathématicien qui a commencé sa carrière à l'université de Montpellier en 1944 et y a enseigné en 1973 .

  • Par Laurence Creusot
  • Publié le 14/11/2014 | 10:10, mis à jour le 30/07/2015 | 09:43
Alexandre Grothendieck en 1988 © CNRS

© CNRS Alexandre Grothendieck en 1988

Alexandre Grothendieck, l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle, est décédé à l'hôpital de Saint-Girons (Ariège) à l'âge de 86 ans
Le mathématicien est mort jeudi, a indiqué sans plus de précision le Centre hospitalier Ariège Couserans, à Saint-Girons.
Souvent présenté comme l'un des plus grands mathématiciens du siècle, Alexandre Grothendieck s'était retiré en Ariège, à Lasserre, un petit village des Pyrénées d'à peine 200 habitants.

Né le 28 mars 1928 à Berlin d'un père russe anarchiste de confession juive et d'une journaliste très engagée, Alexandre Grothendieck avait reçu en 1966 la médaille Fields, l'équivalent du prix Nobel pour les mathématiciens.
Mais, mathématicien hors norme, il avait rompu avec son milieu et fondé une version radicale de l'écologie politique. Il avait quitté le Collège de France en 1972 pour retourner donner des cours à Montpellier à partir de 1973.

D'après nos confrères du monde.fr, c'est aussi à Montpellier en 1944 qu'il démontre ses incroyables capacités.
"L'histoire, célèbre, a contribué à forger son mythe : les deux grands mathématiciens confient au jeune étudiant une liste de quatorze problèmes qu'ils considèrent comme un vaste programme de travail pour les années à venir, et lui demandent d'en choisir un. Quelques mois plus tard, Alexandre Grothendieck revient voir ses maîtres : il a tout résolu."
Il ira plus tard se retirer dans les Pyrénées, à Lasserre en Ariège dans ce village dont il voulait que le nom fût tenu secret.

Grothendieck et Montpellier


En 1944, il entre à l'université de Montpellier. A l'heure de sa thèse, deux grands mathématiciens, Laurent Schwartz et Jean Dieudonné, lui confient quatorze problèmes, considérés comme un chantier considérable pour les années à venir. Quelques mois plus tard, ils sont ébahis:  le jeune prodige a tout résolu ! La légende Grothendieck est née.
Autre mythe lié à son nom: son "trésor scientifique", des milliers de pages réunies dans cinq cartons, dormant dans les archives de l'université de Montpellier, et dont il a interdit toute diffusion....

Après avoir enseigné au Brésil et aux Etats-Unis, il rentre en France et devient le premier professeur permanent de l'Institut des hautes études scientifiques (IHES), créé en 1958 par un riche industriel. Il y dirige des séminaires de géométrie algébrique devenus une référence en la matière, contribuant à la réputation mondiale de l'institut.
Mais ce pacifiste acharné le quitte dans les années 1970 après avoir découvert qu'il était financé (très partiellement) par la Défense.

Après un bref passage au Collège de France, Grothendieck enseigne à l'université de Montpellier avant de rejoindre le CNRS en 1984 jusqu'à sa retraite en 1988, puis de couper toute relation avec l'univers scientifique, sa famille, et de se réfugier sur les contreforts des Pyrénées.
Pour l'eurodéputé José Bové, qui avait croisé le mathématicien notamment dans le Larzac, "on peut dire que les zadistes à Sivens ou à Notre-dame-des-Landes sont les enfants de Grothendieck", affirme-t-il sur Libération.fr.
 
 
 

Le trésor mathématique de Grothendieck dort dans les archives de l'université de Montpellier

Génie des mathématiques, Alexandre Grothendieck vient de mourir à 86 ans. Il avait forgé une vision révolutionnaire de la géométrie et la majeure partie de ses travaux sont stockés dans les archives de l'université de Montpellier 2.

  • Par Laurence Creusot
  • Publié le 14/11/2014 | 19:45, mis à jour le 30/07/2015 | 09:43
Les équations manuscrites d'Alexandre Grothendieck © FranceLR

© FranceLR Les équations manuscrites d'Alexandre Grothendieck

Méconnu du grand public mais légende parmi les mathématiciens, Alexandre Grothendieck, né le 28 mars 1928 à Berlin et naturalisé français en 1971, était un génie à l'esprit audacieux, sans concession, et une personnalité hors du commun, en quête d'absolu.
Considéré comme l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle, il pratiquait une version radicale de l'écologie politique et vivait reclus depuis une vingtaine d'années dans le petit village de Lasserre, un lieu où il se protégeait du monde.

Fils d'un Juif russe, Sasha Schapiro, photographe et militant anarchiste, et d'une journaliste engagée, Hanka Grothendieck, le petit Alexandre est confié à un ami de la famille, en Allemagne, quand ses parents rejoignent l'Espagne de 1934 à 1939.
A la fin de la guerre civile espagnole, il retrouve ses parents dans le Sud de la France. Déporté, son père meurt à Auschwitz, sa mère et lui sont internés dans un camp près de Mende.  

En 1944, il passe son bac et entre à l'université de Montpellier. A l'heure de sa thèse, deux grands mathématiciens, Laurent Schwartz et Jean Dieudonné lui confient quatorze problèmes, considérés comme un programme d'une ampleur considérable pour les années à venir. Quelques mois plus tard, ils sont ébahis:  le jeune prodige a tout résolu ! La légende Grothendieck est née.
Autre mythe lié à son nom: son "trésor scientifique", des milliers de pages réunies dans cinq cartons, dormant dans les archives de l'université de Montpellier, des notes dont le mathématicien a interdit toute diffusion.

20 000 pages de notes manuscrites inédites, dont il avait refusé la diffusion à la communauté scientifique, sont conservées par l'Université Montpellier 2. Il s'agit désormais de faire vivre les archives de ce mathématicien hors norme.
Reportage de Sandrine Navas et Nicolas Chatail

L'université de Montpellier détient la majeure partie des archives de Grothendieck

Reportage S.Navas et N.Chatail


Après avoir enseigné au Brésil et aux Etats-Unis, il rentre en France et intègre l'Institut des hautes études scientifiques (IHES), tout juste créé par un riche
industriel. Il y dirige un séminaire de géométrie algébrique devenu légendaire et contribue à construire la réputation mondiale de cet institut.
Mais ce pacifiste acharné le quitte dans les années 1970 après avoir découvert qu'il était financé (très partiellement) par le ministère de la Défense.
Après un brève passage au Collège de France, il enseigne à l'université de Montpellier avant de rejoindre le CNRS en 1984 jusqu'à sa retraite quatre ans plus tard, puis de couper toute relation avec l'univers scientifique et de se réfugier sur les contreforts des Pyrénées.   

Outre ses travaux en géométrie algébrique, un domaine qu'il avait révolutionné, Alexandre Grothendieck est l'auteur de l'ouvrage "Récoltes et Semailles", un livre dont le mathématicien Denis Guedj, mort en 2010, disait à Sciences et Avenir qu'il était un texte "de salubrité publique, tissant un lien lucide entre la philosophie, les mathématiques, les institutions et la recherche scientifique".
Il déclarait aussi à propos de Grothendieck: "son ultime et unique violence envers la communauté scientifique est bien qu'il ait arrêté de faire des mathématiques".

Le président François Hollande a salué vendredi "l'un de nos plus grands mathématiciens" et "une "personnalité hors du commun dans sa philosophie de vie."

Philippe Saurel le maire divers gauche de Montpellier rend hommage au génie mathématicien 
"Aussi, en lien avec sa famille et l’institut de mathématiques et de modélisation de Montpellier 2, nous étudierons comment rendre un juste hommage à ce génie de notre temps, dont les travaux sont indissociables de Montpellier."
 
 
3) se reporter aux notes précédentes du blog :
 
Ceci fait pour garder des informations. se reporter aussi aux notes A (mon regret)et B (Camps de femmes)
 
 
 
4) Vérifier si Alexandre GROTHENDIECK et Michel del CASTILLO ont pu jouer ensemble, s'observer, etc.
L'écrivain(Prix Renaudot en 1981) a 4 ou 5 ans de moins que le mathématicien.
 

Les commentaires sont fermés.