Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2016

CULTURE : Curiosités audoises...

Il y a des comportements dans l'Aude qui me restent incompréhensibles...

***J'aime beaucoup la Librairie LIBELLIS, Rue Droite, à Narbonne à laquelle je confie mes livres, outre ma présence sur les sites marchands de l'Internet.

Mais le rayon des auteurs locaux n'est guère visible et aucune présence à la vitrine l'été, quand les touristes fuyant le vent retrouvent les rues de nos villes.

 

***Je suis toujours ravi que Ciném'Aude programme les longs-métrages audois que ce soit " Du bleu au-dessus des toits " de Stéphane Kowalczyk ou dernièrement " Le vrai lieu " de Fabien Dovetto & Aurélien Milhaud, mais, là encore, trop souvent de nuit en automne ou en hiver et plus rarement l'été en plein air au coeur de la saison touristique...Que nous puissions montrer ce que nous sommes capables de faire à l'Hexagone entier et à nos amis étrangers.

 

*** Même remarque à GRUISSAN qui nous programmait l'été mais souvent fin juillet ou fin août, ce qui limitait la portée des projections...

 

Nous développons dans le Cinéma Indépendant une culture occitane de langue française - la plus parlée et comprise en Occitanie- chacun avec son style, en PACA des films de gangsters, certains imités des USA mais finalement originaux dans leur réalisation, en Languedoc-Roussillon  films d'humour, graves ou policiers...Je ne connais pas la création en Midi-Pyrénées pour en parler valablement.

Alors faire connaître ces films, les écrivains,  etc.  en été, comme cela existe pour les peintres et sculpteurs, c'est une mauvaise idée?

Nos politiques diront-ils qu'en OCCITANIE les artistes ne sont pas à la hauteur ?

Par contre, ce qui n'est pas à la hauteur ce sont les aides ( notamment aux films) qui profitent aux productions parisiennes et dont les politiques se réjouissent de recevoir les miettes : quelques techniciens locaux employés, des figurants peu payés, des " nuitées " et quelques retombées en terme d'"image"...

Mais si nous prenons SETE dans l'Hérault par exemple, tant mieux qu'il y ait Candice RENOIR mais il y aurait aussi à côté de cette série devenue culte plein de talents de cinéma à aider dans leurs propres créations et ce serait tout aussi intéressant pour l'image de SETE...

Une " image " qui a aussi un accent très particulier, presque banni à la télévision de " service public" , outil de colonisation et d'uniformisation de la " République".

Où entend-on les accents d'ici, mis à part, des moqueries qui se veulent comiques?

 

 

 

 

Michel SIDOBRE

Les recueils de Michel Sidobre à la FNAC

Voix vivante de Méditerranée

Michel Sidobre Acteur

 

 

Michel Sidobre dans Les hommesomnies.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.