Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2009

REFLEXIONS SUR UNE INAUGURATION...

MATIAS.JPG
"Rencontres" Matias Spescha

Ce samedi 16 mai à  d'une sculpture cédée par les héritiers de Matias Spescha à la Mairie de Bages et qui vient prendre sa place dans la Cour de l'espace Louis Daudé.

Si j'ai bien compris, "cédée", car il y a eu une intervention du mécénat d'entreprise de Sita Sud.

L'hommage était émouvant, la présence délicate et sensible de sa fille Venice donnait de la solemnité à l'évènement auquel j'étais honoré de participer.

J'ai aimé que ce suisse est choisi ce si beau village pour y vivre jusqu'à sa mort jusqu'en juin dernier, le languedocien que je suis en est touché.

Par contre, je me serai passé des références sectaires du Président-si j'ai bien compris- de la Maison des Arts sur Sri Aurobindo et quelques autres, dans son discours d'hommage, dommage.

De même arrivés à l'exposition à la Maison des Arts l'exposé descriptif d'une dame du Hameau du LAC (Lieu d'art contemporain), expliquant que les oeuvres de Matias Spescha étaient équilibrées (elles sont symétriques), parfaites vues de loin et tremblées vues de près. Bof!!!

Evidemment, elle réclamait le plus grand Musée pour cet artiste: je dois être un peu parano, mais venant après l'hommage du Président dans la cour de l'espace Louis Daudé, cela me paraît plus une tentative d'infiltration sectaire qu'un témoignage sincère.

Matias Spescha est mort mais je ne suis pas sensiblepour autant à son travail.

En regardant sa sculpture dans laquelle on peut entrer, je me suis dit que l'on trouve le même dispositif dans le Midi, au bord de chaque boulodrome, qui, s'il n'élève pas l'esprit soulage néanmoins bien le corps. Et installé pour bien moins cher!

Cependant sa géométrie non figurative s'intègre bien à l'espace, la mairie en jouant la carte de l'art contemporain ne me semble pas faire fausse route.

Michel Sidobre

07:57 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, sectes, voyages

50 MINUTES AVEC IVAN HURTADO...

J'aime les gens qui viennent apporter à l'indigène languedocien que je suis, indécrottable casanier, des lumières venues du monde et une réflexion sur notre parcours d'humain.

Grâce à mon ami Stéphane Kowalczyk, le réalisateur du long-métrage "CAPREOLUS", un bijou que, décidément on ne verra pas de sitôt dans l'aire narbonnaise, j'ai fait une brève connaissance d'Ivan Hurtado.

Nous venions avec Stéphane de tourner ma 16 ème chronique d'"ECRAN LOCAL" dans un Horreum Romain envahi par les eaux!

L'homme est réservé mais on sent que son message est sincère, il n'essaye pas de donner des justifications à ses voyages: il aime voyager, c'est une nécessité d'exploration de soi, plus que du monde. Quelque chose à se prouver ou à découvrir.

Comme l'intéressé est capable de parler de lui par son oeuvre, je vous laisse un lien avec elle, sur "ECRAN LOCAL", bien sûr.

En vous disant que vous pourrez rencontrer Ivan prochainement à la Médiathèque pour un diaporama, ponctué d'airs de guitare par un professeur du Conservatoire et un de ses élèves, je crois le 12 juin...Renseignez-vous...

Michel Sidobre

Visionnez "Entre deux lointains":

http://www.ecranlocal.com/documentaire.php

Et si le coeur vous en dit, d'autres documentaires ou séquences sur le site d'"ECRAN LOCAL"...

16/05/2009

EXTRAIT PARTIAL 6

La vie en rouge

Appuyez sur Podcast:


podcast

Michel Sidobre

EXTRAIT PARTIAL 5

La maison indivise

Appuyez sur Podcast:


podcast

Michel Sidobre

EXTRAIT PARTIAL 4

Gruissan la fleurie, l'île aux pêcheurs

Appuyez sur Podcast:


podcast

Michel Sidobre