Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2014

Tout Michel SIDOBRE chez LIBELLIS Narbonne

Tous mes recueils se retrouvent à nouveau à la Librairie LIBELLIS, rue Droite à NARBONNE...

Bien entendu le tout nouveau : " EN HOMME LIBRE ? " y occupe une place de choix, au prix raisonnable de 7, 00 euros comme les précédents.

 

Michel SIDOBRE

Auteur : http://sidobremichel.onlc.fr 

 

HL.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Oeuvres.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Egalement disponible : " Face à l’Éternité " aux Editions de la Fenestrelle (12 euros)

 

 

 

 

30/03/2014

RIQUET : 257 admis 100 rejetés au Cinéma du Théâtre de NARBONNE

C'est le score au Cinéma du Théâtre : 257 places et 100 personnes refoulées...

Nos équipements culturels sont insuffisants pour les spectacles de qualité ...

Je suis ravi de ce succès pour Jacques de GRENIER, Président de l'association " Un film pour Riquet " pour le réalisateur Jean Périssé et pour notre ami Robert MORNET de la Barque de Poste.

 Jean Périssé nous a expliqué que ce documentaire est un premier volet, le deuxième est le livre qu'a co-signé le réalisateur, le troisième sera la fiction historique adaptée du livre...

" Impulsé par l’association “Un film sur Riquet”, le film documentaire de Jean Périssé “LA FABULEUSE HISTOIRE DE MONSIEUR RIQUET”
 
Le lien avec le site de l'Association :
 
 
 

 

RIQUET.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel SIDOBRE

Acteur : http://michelsidobre.onlc.fr 

Auteur : http://sidobremichel.onlc.fr 

 

 

28/03/2014

Dimanche 30 mars au Cinéma du Théâtre NARBONNE

RAPPEL :

Quoi faire un dimanche ?

...Aller voir un film-documentaire sur Pierre-Paul RIQUET et le Canal du Midi, en présence de son réalisateur!

 

 

" Impulsé par l’association “Un film sur Riquet”, le film documentaire de Jean Périssé “LA FABULEUSE HISTOIRE DE MONSIEUR RIQUET”
est programmé le dimanche 30 mars prochain à 17h30 au CINEMA THEATRE DE NARBONNE en présence du réalisateur. " 
 
Le lien avec le site de l'Association :
 
 
 

 

RIQUET.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel SIDOBRE

Acteur : http://michelsidobre.onlc.fr 

Auteur : http://sidobremichel.onlc.fr 

 

 

30/12/2013

Pierre-Paul RIQUET , film documentaire, dans " L'INDEPENDANT "

" L'INDEPENDANT " s'est fait l'écho de la nouvelle.

Je salue au passage notre ami Jacques de GRENIER qui a su mobiliser autour de ce projet et qui est, en outre, réalisateur du film : " LA TAILLE "...

Michel SIDOBRE

Acteur: http://michelsidobre.onlc.fr

Auteur: http://sidobremichel.onlc.fr


Le lien, la photo et l'article du journal : " L’INDÉPENDANT " :

http://www.lindependant.fr/2013/12/27/pierre-paul-riquet-...


Pierre-Paul Riquet a désormais son film-documentaire

Le 27 décembre à 6h00 par L. O. | Mis à jour le 27 décembre

 

Bernard Le Coq, l'écrivain Michèle Teysseyre, le réalisateur Jean Périssé et Jacques de Grenier ('Un film sur Riquet'), lors de l'avant-première.

Bernard Le Coq, l'écrivain Michèle Teysseyre, le réalisateur Jean Périssé et Jacques de Grenier ('Un film sur Riquet'), lors de l'avant-première. PHOTO/© D.R


Le projet, impulsé par une association salléloise, est arrivé à terme : 'La fabuleuse histoire de Monsieur Riquet' a été projeté en avant-première à Tournefeuille.

La morale de cette aventure, c'est qu'une idée, même utopique, peut toujours se concrétiser si l'on y met suffisamment de force et de foi". Jacques de Grenier et l'association salléloise 'Un film sur Riquet' viennent d'en faire l'éclatante démonstration. Quelques années auront suffi à ces passionnés du Canal du Midi pour accomplir leur défi : donner naissance à un long-métrage consacré à Pierre-Paul Riquet.

Partis de zéro, les bénévoles ont convaincu un réalisateur (Jean Périssé) et une écrivain (Michèle Teysseyre). Un comédien a ensuite rejoint le navire, et pas des moindres : Bernard Le Coq. C'est lui qui donne sa voix au film-documentaire La fabuleuse histoire de Monsieur Riquet, dont l'avant-première a eu lieu dimanche dernier, tout près de Toulouse.

Le terme 'film-documentaire' n'a rien d'un effet de style : jamais une production de ce type ne s'est à ce point rapprochée de la narration cinématographique. Le tout sans ces reconstitutions poussives dont certains se sentent obligés d'abuser. "De cela, je ne voulais pas", lance clairement Jean Périssé. "En revanche, je tenais vraiment à conter une histoire, menée comme une véritable enquête. De Riquet, je n'en savais pas plus que la plupart des gens. C'était 'le père de la sécu' et ce type de choses, qui constituent les aspects les moins intéressants du personnage. En répondant à la proposition de l'association, j'ai eu l'opportunité d'explorer ses zones d'ombre".

De l'idée même du Canal jusqu'à sa réalisation bourrée d'obstacles, La fabuleuse histoire… tente de tirer le vrai du faux en convoquant de nombreux spécialistes dont les témoignages se répondent à un rythme haletant. Un montage ciselé à la seconde près : le résultat d'un travail d'orfèvre. "J'avais une quarantaine d'heures d'interviews", s'exclame Jean Périssé. "Le plus difficile pour moi était de donner toutes les informations sans perdre en énergie et en dynamisme".

Pour y parvenir, le réalisateur avait un autre atout dans sa manche. Une trouvaille aussi simple que géniale, qui transforme définitivement ce documentaire en véritable récit. Au lieu de rajouter simplement les commentaires de Bernard Le Coq sur les images du Canal, Jean Périssé filme en effet le comédien dans le studio d'enregistrement. "Peu à peu, il entre dans la peau de Riquet". Et pour cause : Le Coq lit aussi nombre des missives que le bâtisseur avait adressées à Colbert… 'incarné' par l'acteur François-Henri Soulié (tout aussi formidable). "Il n'y a pas de jeu à proprement parler", souligne le metteur en scène. "C'est juste une évocation, mais cela suffit pour oublier l'anachronisme du studio et pénétrer dans ces échanges de lettres". Un duel jubilatoire, point d'orgue d'une histoire fabuleusement bien racontée.

Bernard Le Coq : "Il y a quelque chose d'universel dans cet homme qui va au bout de son rêve"

Le plaisir qu'il prend à 'jouer' dans ce documentaire crève l'écran. Bernard Le Coq a vécu avec délice cette transition progressive du narrateur vers son personnage. "C'était vraiment très amusant à tourner", confie le comédien. "Jean commence par filmer des acteurs en plein travail, puis les frontières se brouillent petit à petit et les artistes s'identifient à ceux dont ils parlent"

Tout en prenant soin de ne pas aller trop loin… "Il ne fallait pas tomber dans un jeu ampoulé, théâtral dans le mauvais sens du terme", explique-t-il. "Nous avons voulu faire les choses simplement, et j'ai confiance pour cela dans l'œil de Jean car nous sommes sur la même longueur d'onde. Quand il me dit que quelque chose ne va pas, il vise toujours juste".

Une complicité de longue date, Jean Périssé ayant déjà dirigé Bernard Le Coq dans le film L'Occitanienne. Le comédien incarnait alors Chateaubriand : avec La fabuleuse histoire…, le metteur en scène lui offre d'approcher une autre personnalité hors norme. C'est d'ailleurs le parcours exceptionnel de Riquet qui a poussé Le Coq à s'embarquer au fil du canal. "Il y a quelque chose d'universel dans cet homme qui va jusqu'au bout de son rêve", confie l'artiste. 

"La force de ce documentaire tient justement dans le fait qu'il se regarde comme un film : on ne s'ennuie pas une seule seconde, et on se laisse ainsi porter par la folie de ce personnage lancé dans un projet insensé". Toutes proportions gardées, on pourrait faire aisément le parallèle avec le destin de ce long-métrage né en Narbonnais, d'un simple pari. 

Prochaine étape le 5 février prochain, date de la sortie nationale. Le réseau 'salle et essai' étant dans un premier temps privilégié, on espère que le film fera escale au cinéma du Théâtre : ce serait d'autant plus réjouissant que la salle en question est pour ainsi dire au bord de l'eau.

 

Le site du film :

 http://www.la-fabuleuse-histoire-de-monsieur-riquet.com/

 

Le site " Un film sur Riquet "  de l'Association :

http://www.un-film-sur-riquet.fr/

La bande annonce :

 

On y voit sur la reconstitution de la BARQUE de POSTE, puis interviewé, notre ami Robert MORNET :

Son site avec l'histoire de sa construction:

http://barquedeposte.org/



15/12/2013

LA MACHINE D'ANTICYTHERE

" Mon Languedoc-Roussillon " combat pour la science et contre l'obscurantisme religieux et sectaire...

Bel exemple cette machine découverte vers 1900 dont on récupère plus de 80 petits fragments à côté de 3 ou 4 plus gros morceaux ...Que la science actuelle avec rayons et photographies saura reconstituer...

Belle technologie grecque, à une époque où l'art est également magnifique...

Présentation :

Deux tempêtes au même endroit, à deux mille ans d’écart, ont forcé les chercheurs à changer leur regard sur le développement technologique de la Grèce antique. En 1901, des plongeurs surpris par une tempête se réfugient sur l’île d’Anticythère, entre le Péloponnèse et la Crète. L’alerte passée, ils explorent les eaux autour de l’île et découvrent, dans l’épave d’un navire naufragé un siècle avant notre ère, un formidable trésor archéologique. Parmi les statues et les pièces, un mystérieux objet de bronze de la taille d’un ordinateur portable, présentant sur ses deux faces des cadrans gradués et mobiles. Très vite on comprend que ce mécanisme permettait de présenter divers phénomènes astronomiques et de calculer les dates d’éclipses de Soleil et de Lune, ainsi que celles des Jeux olympiques.

Patiemment reconstituée ces dernières années à partir des quatre-vingt-deux fragments de roues dentées, d’aiguilles, d’axes et de tambours éparpillés dans la cargaison, la fabuleuse machine d’Anticythère fait apparaître une somme de savoirs et de savoir-faire dont on n’imaginait guère capables les mathématiciens de la Grèce antique. Mais si le mécanisme a été créé à Syracuse, comme semblent l’indiquer les dernières études de l’équipe de chercheurs internationale qui a exploré les mystères de cette machine, il n’est pas interdit d’y voir l’héritage du grand Archimède, né dans cette ville une centaine d’années plus tôt.

Le documentaire d'ARTE :

 




 

MACHINE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel SIDOBRE

Auteur : http://sidobremichel.onlc.fr

Acteur : http://michelsidobre.onlc.fr