Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2007

LA FARGO

medium_Lafargo.jpg

Je m'aperçois que le restaurant-Hôtel " La Fargo" à Saint-Pierre-des-Champs, près de Lagrasse est un peu et injustement mis à l'écart dans mon article sur la gastronomie languedocienne.
A cela une raison, je ne souhaite pas développer sur "La Brasucade" à Mèze, ayant déjà consacré un texte entier à cet établissement dans mon recueil "Et pourquoi pas Narbonne", à paraître comme l'on dit quand o attend un éditeur. Mais pour "La Fargo"…


La première fois, c'est avec mon ami, le peintre Jean-Philippe Cluzeau, que je vais la découvrir. Il est tard,nous venons de procéder au vernissage de notre exposition sur les cathares, à l'accueil du château de Termes,on nous conseille un restaurant.
Fort surpris de découvrir un établissement de cette qualité, j'y reviendrais régulièrement...

"La Fargo", une ancienne Forge, près d'un cours d'eau où les poissons se couchent sur le dos exhibant un blanc lumineux, métallique, une eau fraîche où j'ai plongé les pieds avant un délicieux repas.
On monte légèrement le chemin entouré par les arbres fruitiers dont les fruits, comme ceux du potager vont se retrouver dans notre assiette : c'est la mise en bouche avant la mise en bouche qui nous sera proposée dans un récipient choisi avec goût.
L'endroit est calme et j'ajouterai calme de par ce que respire ce couple qui nous accueille : calme et de bon goût. Le personnel, le plus souvent de jeunes filles qui servent d'une façon classique, bien mise de leur personne, mais toujours avec sympathie, parfois même avec chaleur selon leur caractère propre.
Sous la tonnelle sinon rien, ai-je envie égoïstement de dire! Sous les entrelacs des actinidias chargés de kiwis et dans le chant estival des reinettes, parfois posées sur un nénuphar près de l'entrée dans un beau vase en terre, parfois grimpant au-dessus de nos têtes pas pour nous déranger mais pour nous enchanter.
Je passe- parce qu'il faut y aller et découvrir soi-même- sur les plats et leur présentation: c'est de l'art moderne visuellement et pour le goût très satisfaisant : la pointe, la petite chose en plus qui couronne la composition. Il y a de la "verdure", des verdures, des sensations pour les palais avertis, pour les personnes qui viennent, ici, découvrir…
Il y a aussi des vins, bien choisis, et,… une possibilité par ces temps de sécurité routière : Un excellent jus de raisin, un vrai jus de raisin, avec le trouble du naturel et un délicieux rappel de feuilles mortes dans le fruité.
"La Fargo", cela se recommande, il faut aller y voir…
www.lafargo.fr

GASTRONOMIE LANGUEDOCIENNE

medium_Img0003.jpg

Le Languedoc-Roussillon intime c’est celui des plaisirs de la table qui accompagnèrent nos années d’enfance, de jeunesse et qui restent accessibles à notre âge mûr.

Quelques mets favoris sont ma région gustative,olfactive,visuelle :

§ Les olives Lucques, en forme de croissant, qui craquent sous la dent, que je connus avec ma famille paternelle, vers l’âge de 13 ans…c’est toute une histoire que je raconte ailleurs…
§ Les petits pâtés de Pézenas : petites tours crénelées de pâte cuite et dorée renfermant un délicieux mouton sucré, à consommer chaud. Rencontrés quand je « sortais » avec une piscénoise…
§ Les fières montgolfières de fruit de mer du restaurant « La Brasucade » à Mèze, un établissement que je fréquente depuis 30 ans, sur le très bleu bassin de Thau, une croûte en dôme qui couronne un fin velouté de coraux de Saint Jacques, de queues de belles crevettes…
§ Les encornets à la sétoise, partout à Sète on peut goûter ce concert de chair terrestre et animale…


Mais cessons cette énumération : les joies,ici, sont immenses comme la mer au bord des côtes, ou les prairies ou forêt de nos montagnes.

Un livre unique les recense : « L’Inventaire du patrimoine culinaire de la France » (Albin Michel), évidemment le tome consacré au Languedoc-Roussillon ! C’est un livre qui nous dit le passé mais qui ne parle que de spécialités encore bien présentes, je ne puis que le recommander à la lecture des languedociens et des touristes qui veulent en savoir plus…

Et puis quelques établissements privilégiés,outre ma chère « Brasucade », notamment « La Fargo » à Saint-Pierre- des-Champs , près de l’Abbaye de Lagrasse, et toute proche de la petite église de Saint-Martin- des- Puits, à l’intérieur de laquelle se trouve un arc outrepassé, probablement wisigothique.
« La Fargo », restaurant mais aussi verger enchanteur, appuyé sur la rivière chantante, « La Fargo » avec sa terrasse protégée par des actinidias où pendent de fermes kiwis, lieu de concert nocturne de petites reinettes en voix , durant les soirs d’été.
Service impeccable, présentation de goût, suavité des plats.

Et puis, tous ces lieux où l’on peut déguster des huîtres à toute heure accompagnées d’un verre de vin blanc bien frais, entre autre du « Picpoul de Pinet » : Mèze, Leucate, Gruissan, chaque bassin ayant ses qualités et ses saveurs…

Michel Sidobre