Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2010

JEAN EUSTACHE: SES AUTRES FILMS...

J'ai continué à regarder des films de Jean EUSTACHE...

 

 

 

vlcsnap-38085.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est ainsi que j'ai vu la version double du film "Une sale histoire" et qu'effectivement la partie dans laquelle Jean-Noël Picq raconte apparemment la même chose que Michaël LONSDALE avec Françoise LEBRUN (cf "La maman et la putain")dans l'assistance n'est en rien superfétatoire. Le texte est prenant, il parle de notre rapport au monde à l'adolescence : un trou autour duquel le monde semble avoir été créé: toute-puissance, et de la très importante pulsion scopique qui intéresse évidemment le cinéma: doit-il se focaliser ou devenir à l'image de la vie prisonnier d'un vagabondage? Prisonnier de soi figé ou de ses propres cheminements : un choix qui n'en est pas un, mais l'artiste doit se dépêtrer de ça.

 

 


vlcsnap-31370.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le Père Noël a les yeux bleus", dédié à Charles Trenet et avec la musique de René Coll, outre les paysages et lieux narbonnais comme le "89" changé aujourd'hui en Mac Donald's ou le cinéma "Le Kursaal" détruit, continue la sociologie de la difficulté des relations et notamment des relations sexuelles dans cette époque et cette ville coincée.

Dans la logique de cette époque Jean-Pierre Léaud et ses amis du film terminent par un "Au bordel, au bordel, au bordel", significatif de ce que les situationnistes reprenaient avant 1968, sous le titre:"De la misère sexuelle en milieu étudiant". Certaines répliques de Léaud draguant nuitamment sur les Barques et concernant la liberté et le travail préfigurent les slogans des autonomes dans les années 80:"Patricia je t'aime à bas le travail!" qui fleurissaient sur les murs de nos villes.

 

 

 

 

vlcsnap-34305.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les mauvaises fréquentations- Du côté de Robinson" qui se passe à Paris, nous entraîne dans la recherche sexuelle non aboutie de deux amis qui se termine par un équivalent sexuel: le vol. Façon de violer l'autre qui ne s'est pas donnée...Toujours cette même difficulté sexuelle, cette oisiveté qui semble en cherchant quelque chose d'essentiel tourner en rond.

 

 

 

 

vlcsnap-40695.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les photos d'Alix": une femme présente des photos artistiques à un jeune homme et si au départ les explications artistiques qu'elle lui donne semblent tenir, il advient un moment où la chose représentée ne correspond plus, en apparence, au discours tenu, un peu comma dans "Ceci est une pipe" des surréalistes. Dérive nécessaire de la recherche artistique, folie qui gagne le créateur, recherche esthétique?

 

 

Michel Sidobre

Site littéraire:

http://sidobremichel.onlc.fr

Et regardez le feuilleton "Le train des ânes":

http://letraindesanes.blogspot.com