Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/09/2010

DU CLAP AU CINEMA NARBONNAIS

Vendredi je me trouvais à la Galerie du CLAP de PARAZA qui présentait les oeuvres de 4 femmes.

Très belle exposition dont je reparlerai bientôt quand les photos m'arriveront.

Deux parisiennes de talent : Juliette PLANQUE dont les linogravures noires ou en couleurs décrivent à merveille une ambiance de paysages urbains, Laurence GEOFFROY des atmosphères de bergerie et de métro qui se rejoignent en un souffle animal compressé en des lieux...Une figuration juste qui réveille en nous le sentiment de notre condition.

Le travail photographique de la narbonnaise Sandra ROSSI, exposé dans la cuve dont le fond craquelé répond au mouvement tendre du corps féminin.

L'autre narbonnaise Alexia CARMONA pose ses sculptures féériques et aériennes en fil de vigne comme se posent nos flamants sur l'onde bleue de nos étangs.

Une exposition à voir pour y profiter également du cadre en bord de Canal du Midi : CLAP à PARAZA.

 

Samedi, en fin d'après-midi, je me trouvais auprès de mes amis du "Renouveau ( ou de la Naissance) du Cinéma Narbonnais en Méditerranée" et de jeunes : la programmation intelligente du Ciné-Club de la MJC a permis d'avoir une salle bien pleine et bien faite, si j'en juge par les questions du public, intéressé.

Outre Vincent DIDEROT, Benoît JAOUL, j'ai pu découvrir en tant que réalisateur David RINALDI dont j'ai pu apprécier l'humour (noir) à travers " Sombres Regards " utilisant les services d'un autre spécialiste de ce genre Gilles MARTINEZ ( Série " Pompes Funèbres Léon " ) .

Les films sur l'emploi dans le cadre d'une action de prévention de santé à l'initiative du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, encadrés par les professionnels d'ALETHEÏA, ont ouvert les portes de la vie, de l'expression et de la reconnaissance par les autres à des jeunes en insertion sociale et professionnelle : alliance de savoir-faire et de fraîcheur, ces courts-métrages ont manifestement plu.

En marge, le travail de " Vidéo-Art " de Tristan LAROYE, bourré de qualités esthétiques me laisse encore un peu perplexe, j'avais pu voir un premier travail lors d'une exposition de Serge GRIGGIO, marqué par l'ambiguité politique, ce deuxième travail est marqué, pour moi,  par l'ambiguité sexuelle. Mais n'est-ce pas la fonction de l'art de nous surprendre?

Quant au "Renouveau ( Naissance) du Cinéma Narbonnais en Méditerranée", il a franchi, ce jour, une étape, où il sera aussi prophète en son pays; il deviendra de plus en plus difficile aux " décideurs institutionnels" de la Culture locale de les éviter...

En tout cas, sauf accident, dans cinquante ans, on parlera certainement de ces réalisateurs présents ou non ce jour, quand on aura oublié jusqu'au nom des seconds.

Michel Sidobre

Site littéraire:

http://sidobremichel.onlc.fr



06:48 Publié dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art vivant

04/07/2010

DU CÔTE DE GRIGGIO...

Je l'ai encore rencontré hier au vernissage de Jean-Michel Meurice à Bages d'Aude où j'ai eu en outre le plaisir de continuer avec une dame du village une conversation commencée...il y a 18 ans.

Serge GRIGGIO le peintre et sa bande c'est une volonté de liberté de l'instant tout en laissant une trace sur les documents de Stéphane KOWALCZYK: les objets filmiques. C'est aussi BIZERN le chanteur, Thierry GOMAR le percussionniste qui s'exporte aux USA, et d'autres...Bernard ROQUE, Florian LAPORTA...

Je vous laisse découvrir un moment tiré du Réel...

Michel Sidobre

Site littéraire:

http://sidobremichel.onlc.fr


 

 

 

 

 

07:46 Publié dans Loisirs/Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art vivant