Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/05/2012

PASSION TRISTE

Le Journal de Personne : et plus que des politiques, des créateurs et des poètes...

Le pouvoir à l'imagination !

Des valeurs de " Mon Languedoc-Roussillon ".

Michel Sidobre

Site littéraire:

http://sidobremichel.onlc.fr

Site Figurant & Acteur:

http://michelsidobre.onlc.fr



 

PAS.jpg

08/05/2010

BILLET DOUX EN MAI(S)

Hier, journée culturelle.

Je file sur le casting de "Omar m'a tuer" à Béziers...le matin.

Début d'après-midi à Ecran Local pour se tremper dans l'ambiance du prochain épisode de notre film interactif: "Le train des ânes" avec Damien HOLT en pleine écriture et Stéphane Kowalczyk en effervescence créative...

Puis nous rejoignons le "Café en Scène", ancien "Bar des 4 Fontaines" si présent dans "Mes petites amoureuses" de Jean Eustache, pour un rendez-vous enregistré du Renouveau du Cinéma Narbonnais en Méditerranée pour y parler précisément d'Eustache avec Michel Le Hérissé et Yvan Hurtado...

Vers 18h30 un repos autour du buffet arrosé de l'exposition de "Aude Aquarelles" : une exposition où je peux indiquer à Marie-Claude Canet que j'aime sa peinture - même si je ne comprends pas son action municipale - ainsi qu'à Claudie Capdeville. Je dois dire que toutes les peintures témoignent d'une qualité, je remarque particulièrement une petite aquarelle dans une mise en page et un point de vue original de la Cathédrale de Narbonne (je crois), réalisé par Olivier FAURE. Je souhaite à cette association d'arriver à exposer, elle mérite un public nombreux...

Le soir 21 heures: Eglise de Coursan, dommage que l'assistance ne soit pas plus nombreuse: Igor MOROSOW (Baryton) et les curieux instruments de musique russe servis par le Quator SCHERZO nous ont permis de  terminer fort agréablement la journée...

Autour de NARBONNE on peut se détendre et apprendre...

Michel Sidobre

Et un peu de pub pour "Le train des ânes" qui mérite, lui aussi, son public et dont je parle dans cette note:




22/09/2009

NE PAS RAMPER...

Certains artistes, peu heureusement, rampent.

Pourquoi pas, après tout, ils essayent simplement de gagner leur vie.

Mais n'oublions pas en quoi consiste la démocratie dont Platon a souvent montré les limites, même si son action politique n'a pas été concluante.Le penchant naturel de la démocratie est de se transformer en anarchie par le fait des factions opposées des démagogues qui se déchirent. Puis vient la tyrannie pour y mettre de l'ordre...

Je ne suis décidément pas convaincu par notre démocratie qui n'éduque pas le peuple qui vote, je garde espoir du côté des théories de Mendès-France qui avait aperçu l'intérêt d'une formation économique du peuple pour diriger la ...planification, loin du désordre actuel introduit par le libéralisme.

...Il y avait aussi, parmi les animateurs des Lumières, des partisans du despotisme éclairé qui ressemble fort à la République de Platon.

Alors pourquoi devrai-je ramper devant quelque Conseiller Municipal que ce soit, comme on me le conseille par des commentaires sur ce blog?

Je rappelle qu'ici à Narbonne, l'équipe Municipale - pour laquelle j'ai voté et appelé à voter - n'a été élue que par la grâce du rejet de l'ancien Maire qui avait exaspéré la population.

Je rappelle que dans une ville comme Narbonne, on n'a pas le droit de rayer des noms sur les listes, sinon lesquels auraient été élus, des Conseillers qui siègent aujourd'hui?

Je rappelle qu'une élection peut défaire ce que la précédente a produit.

Cela concernant la durée d'un mandat, aléatoire en...démocratie.

Ensuite, eux comme nous, essayant de créer, en des domaines différents, le temps d'une vie éphémère, nous n'avons pas le temps d'attendre qu'ils secouent des rouages administratifs toujours aussi pesants, qu'ils prennent les décisions qui nous aideraient...La mort nous attend.

Alors nous créons tant que l'inspiration vient encore à nous, capricieuse...

Alors, sans eux, nous essayons par delà la Méditerranée de nous rejoindre et de découvrir nos cultures...

Michel Sidobre

05:28 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : artistes

08/07/2009

25/26 JUILLET: DECOUVREZ PEYRIAC DE MER A TRAVERS L'ART

 
AfficheValide_20090622134738_00001_V_all-g-e[1].JPG
 
 
 
Une salutaire habitude qui se prend, peu à peu, dans nos villages occitans: faire le tour du village - eh oui! il faut marcher- pour découvrir un peu plus que les rues: l'intérieur des jardins et maisons, accueillant ce jour là des peintures, sculptures et objets d'artisanat
 
Ainsi sous les treilles se tressent des souvenirs agréables de vacances que l'on soit d'ici ou d'ailleurs.
J'ai assisté à l'édition précédente de "Peyri'Art" l'an dernier et plus récemment à Mailhac.
En général les spécialités gastronomiques ne sont pas loin ainsi que les vins qui procurent, de plus  en plus, des révélations quasi- mystiques
 
Ainsi nous garnissons notre mémoire de pointes de soleil entre les feuillages, de ciel bleu, de pierres calcaires et de verdure émergeant de jardins. Comme des enfants ramassant cailloux et coquillages...
Ainsi la vie permet de rencontrer les autres en un calme moment comme le soir la trêve des animaux rassemblés autour des points d'eau en Afrique. Je n'exagère pas car le stress, pendant les autres saisons, envahi même notre Sud!
Alors, promenons-nous à Peyriac de Mer!
 
Michel Sidobre

02/07/2009

LA VIE, PARFOIS...

Depuis 2001, il ne m'était pas arrivé une aussi belle conjonction - que certains penseront astrale -.

Les changements sont là: j'écris toujours, ce qui, en soi, est un plaisir et l'occasion de rencontres.

J'ai toujours pour la peinture et les peintres une admiration et un certain...amour.

J'ai découvert avec mes amis d'ECRAN LOCAL, la WEB TELE d'aujourd'hui et de demain avec mes 22 chroniques et le portrait qu'a réalisé Stéphane Kowalczyk.

...La télévision, en campant la figuration d'un moine copiste, puis d'un notaire dans le téléfilm de France 2 "Je, François Villon...".

J'ai pu sympathiser avec Patrick Chappert-Gaujal et son épouse, car depuis longtemps, mon travail de Psychologue à Port-Leucate me faisait penser à un projet...

Grâce à lui, d'ailleurs, j'ai pu assister à une réception aux "Grands Buffets" lors de la mise en place des statues du sétois, déjà célèbre, et talentueux, Hervé di Rosa...Puis admirer ses oeuvres qui mettent en valeur cuisine et personnel.Si mes amis politiques s'y pressaient nombreux, ils furent surpris de m'y trouver car, bien entendu, ils ne m'avaient pas invité!Pas conforme.

Avec "Ecran Local" deux projets: un, en cours de réalisation dont je ne parlerai qu'après la rentrée et un autre qui devrait surprendre dans les chaumières d'ici deux semaines...

J'oublie encore ma participation à un site de cinéma où je peux découvrir des créations récentes comme "Amorosa Soledad" et contribuer modestement au cinéma méditerranéen...

Et plus!

Embellie de création artistique et personnelle, de création de groupe.

J'oubliais le CIAN qui réunit les artistes de Narbonne qui veulent se faire entendre: peut-être l'occasion de nouvelles rencontres et collaborations...

Etonnez-vous que mes dernières chroniques frôlent la GROSSE FATIGUE!

Courage! Encore un petit effort avant les vacances!

Michel Sidobre