Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/12/2007

LES AUXILIAIRES DE VIE

43f66d02c8666222db70e0caa31cc7a3.jpg


J'ai eu recours à des auxiliaires de vie au moment où ma mère terminait difficilement la sienne.

Plus tard,appelé par l'une d'entre elles, j'ai expliqué l'utilité du psychologue dans les groupes de paroles où ces professionnelles peuvent se ressourcer...puis j'ai accepté, bénévolement, d'en animer un.

J'ai apprécié donc de plusieurs places leur activité aimante et aidante auprès des personnes âgées.

Leur statut social, malheureusement est précaire, les morts laissent un goût amer de deuil et une réalité professionnelle de "chômage technique", non compensé comme c'est le cas pour une gardienne d'enfant quand celui-ci est malade.
Peu d'heures, des remaniements selon l'état de la personne suivie...
Bref, aucun "lissage" de l'activité par un service central bien structuré.

Car c'est, en ce moment, le règne du marché: du privé pur sucre ou de l'associatif...incapable de gérer.

Et les politiques?

Un désintérêt presque complet mis à part un ami conseiller municipal d'opposition à Narbonne.

Alors, il serait temps de confier la mission "personnes âgées" à un secteur fort économiquement et solidaire: le Secteur Mutualiste.

Il gère déjà des Etablissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) tenant tête avec qualité aux groupes privés cotés en bourse comme ORPEA et d'autres!

Oui, il faut un soutien politique à ces femmes qui travaillent durement et qui y usent leur coeur et leur santé!

Il faut centraliser avec les Mutuelles afin d'avoir la taille pour "lisser" l'activité et accorder le statut véritable à ces emplois que tous les politiques disent vouloir favoriser car ils sont "porteurs".

Porteurs de quoi? De voix pour eux? Alors qu'ils se bougent!!!

Michel Sidobre