Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/01/2008

LE BAS CLERGE...

080c890052e3630f7e90eafa11359473.jpg



J'ai toujours eu du respect pour les curés et les bonnes soeurs bien qu'étant issu d'un milieu athée, c'est l'éducation que j'ai reçue.

Un de mes premiers contacts à Narbonne, j'avais cinq ans, fut impressionnant, les soeurs à cornettes m'ayant ligoté comme un saucisson pour une opération des végétations; cela se pratiquait ainsi à l'époque et ma mère m'ayant, plus tard, indiqué la compassion des bonnes soeurs pour ma peur de gamin, c'est bien volontiers que je les absolvais...

A Mende, mon père qui faisait toujours les commissions, revenait souvent avec des oeufs achetés à un vieux curé à soutane usée qui gagnait ainsi son séjour sur terre.

A l'adolescence c'est avec plaisir que j'allais danser dans une salle prêtée par les curés où les slows s'essayaient à être langoureux ..."Vanina" réveillait les muscles endormis...

Ici, à Narbonne,il y a quelques années c'est avec plaisir que je faisais pour "LeP'tit Cochon", l'interview de Henri Védrines, vocation tardive, officiant à la cathédrale.

Comment vivent aujourd'hui les curés? Le SMIC pour des semaines riches en heures et, je le pense, en contacts.
Toujours ce bas clergé, fidèle au peuple, dont je respecte la vie et les croyances...

Ils sont eux aussi des pauvres, pauvres en Esprit et en acte ,et riches, de ce qu'ils sont (ou non) en tant qu'êtres humains.

Exploités cependant et forcés au célibat car -et ce n'est pas trivial de l'écrire- ils sont tenus aux couilles par le Vatican, comme celui-ci essayait d'entraver nos rois dans leurs remariages.

Le pouvoir a toujours été en dessous de la ceinture.

Quant au célibat dédié des contemplatifs, il mérite le respect que l'on éprouve devant tout acte gratuit...si rares à toutes les époques.

Michel Sidobre