Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2018

THAU : Aubaine et choix politiques

Aujourd'hui, j'ai été bien content de retrouver mes coquillages de THAU aux Halles de Narbonne, après une interruption longue de plusieurs semaines...

Mais qu'on fait les politiques autour du Bassin de Thau pour canaliser et/ou traiter les eaux des épisodes importants de pluie que connaît notre région depuis...des siècles?

Apparemment, pas grand'chose puisque toute la merde ou presque se retrouve après ces épisodes dans l'Etang...Il me semble, pourtant, que, déjà, Georges Frêche avait évoqué le problème.

Alors, s'il faut - plus ou moins - se réjouir du Cinéma qui vient faire connaître notre existence de méditerranéen, sans accent* et sans notre mode de vie, à travers des séries de toutes les grandes chaînes de télévision et de films de cinéma, il serait peut-être temps d'investir MASSIVEMENT dans le traitement des eaux.

Car le touriste et sans doute l'acteur, n'apprécient que très peu la "turista".

Autre pollution : les vignes qui encore dans cette aire tardent à passer à tout le moins à l'agriculture "raisonnée" et pourquoi pas "bio"...Avec des vins qui, personnellement me plaisent mais qui devraient évoluer vers ces normes.

Quant à une agriculture locale et "bio", par exemple, du citron qui accompagne pour certains le plat de coquillages, elle serait un tampon écologique à développer sur les pourtours du Bassin.

 

Les politiques se réjouissent de l'aubaine du cinéma et du tourisme sans y avoir été pour grand'chose : " Puisque ces mystères nous dépassent feignons dans être l'organisateur "...

ALLEZ ! OCCUPEZ-VOUS PLUS SÉRIEUSEMENT DE L'EAU et ne nous dîtes pas que cela coûte cher car c'est l'argent de nos impôts qui, au moins, serait bien utilisé.

 

 * Les accents de notre région sont quasiment bannis des séries télévisés et des films tournés ici, les acteurs de la région sont des régionaux sans accent ou des résidents venus d'ailleurs, c'est un constat due à une politique volontaire de toutes les productions. Parfois curieusement, on entend un accent marseillais dans la bouche d'un "villageois".

 

 

 Ce que disait Georges Brassens sur l'uniformisation de la langue française :

 

 

 

 

Ciné Michel Sidobre.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel SIDOBRE

Les recueils de Michel Sidobre à la FNAC

Voix vivante de Méditerranée

 Michel Sidobre Acteur

14/08/2015

GASTRONOMIE : A Fleur de Thau aux Halles de Narbonne

La gastronomie, même la plus courante, celle de tous les jours, commence avec l'achat des produits.

Pour les coquillages, je me sers aux Halles de Narbonne chez " A Fleur de Thau " : moules, huîtres, palourdes, etc. ...Sans oublier parfois les escargots de Thau qui sont de la même famille que les murex mais sans toutes les cornes sur la coquille, ils sont délicieux en aïoli!

 

Pour les moules, les mangeant le plus souvent crues, les moules non ébarbées me conviennent très bien, elles conservent bien sans se vider.

 

Quant à la qualité c'est la qualité de Thau . Je ne trouve que les huîtres de Leucate dans notre petite région pour les valoir, autrement.

Et pour l'accueil, la jeune commerçante et productrice qui tient le stand est d'un accueil toujours agréable tout au long de l'année...

" A FLEUR DE THAU " aux Halles de Narbonne...

 

 

10425868_1547824462168027_8112307199127400003_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

970329_1397056477244827_6633579570592943237_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A FLEUR DE THAU :  https://www.facebook.com/profile.php?id=100008214648405&a...

 

 

Michel SIDOBRE

 Acteur : http://sidobremichel1.e-monsite.com/ 

Auteur  : http://sidobrepoete.e-monsite.com/ 

 

21/03/2015

Michel SIDOBRE : Mes cailloux-santé de l'ETANG de THAU

A l'heure où les superstitions dominent et où l'on nous ressort, non la symbolique des gemmes mais les ondes qui en émaneraient...Moi je vais vous parler de mes précieux cailloux de l'Etang de Thau ...

Mes cailloux : je les mange.

Et d'abord une curiosité : les escargots de l'Etang de Thau, il s'agirait selon ma marchande de coquillages sise aux Halles de Narbonne d'une mutation du délicieux Murex qui lui a des sortes d'aiguilles en sa carapace.

Le phénomène de l'Etang de Thau : L'escargot poivre 

Escargot Etang de Thau.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assiette escargots de Thau.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :

 http://www.keldelice.com/guide/specialites/lescargo...

 

Et, bien entendu, les huîtres...

En ce moment j'ai pris l'habitude des huîtres de petite taille, très savoureuses !

 

Assiette d'huîtres.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien entendu, pour des raisons pécuniaires, je prends des petites quantités...

Il y a aussi les palourdes, les violets de roche,etc.

 

Allez aux Halles de Narbonne et consommez poissons et coquillages ! De Thau et d'ailleurs !

 

Michel SIDOBRE

Acteur : http://sidobremichel1.e-monsite.com/ 

Auteur ( NOUVEAU SITE) : http://sidobrepoete.e-monsite.com/ 

 

Souvent dans mes recueils, je consacre un texte à mon amour des coquillages et du poisson du Languedoc-Roussillon ...

 

AIDEZ MON NOUVEAU PROJET !

 

michel sidobre,livre

Participer sur la cagnotte en ligne 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo Philippe TAKA

Michel SIDOBRE

04/02/2012

COQUILLAGES DE MÉDITERRANÉE...

Je ramasse parfois sur la plage à Narbonne-Plage ou Gruissan, comme les enfants, les petits trésors de la Méditerranée...

Quelques coquillages : l'un n'est une grande nacre comme celles du récent article de " Midi Libre "...mais une "nacre rude".

Des petites nacres...

Et, des coquillages aux belles formes dont je ne connais pas les noms...Si certains peuvent me les indiquer...

Merci d'avance!

Michel Sidobre

Site littéraire:

http://sidobremichel.onlc.fr


DSC01330.JPG


















DSC01331.JPG


















DSC01338.JPG



















23/11/2009

LE VIOLET DE ROCHE

violet_plat[1].jpg

J'en consomme depuis toujours: en Lozère déjà grâce à un poissonnier qui se fournissait à Sète!

Et j'ai été heureux de pouvoir en acquérir deux aujourd'hui!

Ils semblent devenir rares les violets de roche! Que se passe-t-il?

Selon la tradition apprise, je les mange près de l'évier: ouvrant une extrémité: j'en bois le jus en appuyant légèrement sur le corps du violet, puis je l'ouvre en deux pour en manger la chair.

C'est délicieux! Sans doute un peu surprenant pour un non-initié...

C'est une des merveilleuses saveurs de la Méditerranée et un moment rafraîchissant: c'est ce qui me plaît dans cette eau salée filtrée différemment par chaque coquillage qui y laisse son empreinte gustative particulière...

Michel Sidobre