Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2018

Michel SIDOBRE : La Modernité comme reflet du présent sur le passé

La " Modernité ", un concept philosophique qui se déplace avec le temps, à temporalité variable, pourrait-on dire.

La philosophie de Hans Robert Jauss dans son ouvrage : " Pour une esthétique de la réception " consacrée à la perception artistique et culturelle à travers des strates temporelles et géographiques en donne un saisissant exemple.

Plus simplement, en se promenant dans nos villes du Sud, on est frappé de voir comment, notamment en leur Centre, les styles architecturaux non seulement se "côtoient" mais se répondent apprennent le "vivre ensemble" en quelque sorte, comme une obligation indépassable pour le meilleur et le pire.

Près de mon logement actuel : une Caisse d'Epargne aux carreaux allongés comme une grille géométrique. Le jeu du soleil projette cette surface transpercée sur les vieux murs d'une ancienne église (le Musée Lapidaire). La surface de réception, irrégulière, transforme le dessin rectiligne des fenêtres modernes en des dolmens empilés, irréguliers et lumineux.

De quoi méditer sur la Modernité comme reflet du présent...sur le passé.

 

DSC04263.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Michel Sidobre 2018 

 

DSC04262.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Michel Sidobre 2018

 

DSC04264.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 © Michel Sidobre 2018

 

 

Michel SIDOBRE

Les recueils de Michel Sidobre à la FNAC

Voix vivante de Méditerranée

 Michel Sidobre Acteur

 

24/09/2009

ACTUALITE DE PLATON...

La philosophie du quotidien dérivée de la mode boudhiste est en vogue...

Si on y regarde bien nous allons chercher des réponses qui sont les mêmes que celles des philosophies d'Epicure ( et Lucrèce), puis des stoïciens : Epictète, Sénèque, Marc-Aurèle Antonin, etc. Leurs messages sont pourtant lisibles et abordables mais nous sommes dans une époque marquée par la décadence intellectuelle due à notre colonisation par les USA.

Si parfois, les productions anglo-saxonnes sont marquées de quelque intelligence c'est par le fait des oppositions internes à ce modèle avachissant ( voir le nombre d'obèses dans la population américaine) et la paresse intellectuelle d'un peuple vainqueur qui s'est contenté de capter un temps les cerveaux étrangers et sains avec des dollars.

Mais l'histoire des Etats-Unis d'Amérique qui compte aussi des pages plus glorieuses n'est pas la nôtre.

Notre histoire est celle de l'Occident, même si les influences orientales, notamment du judaïsme et du christianisme se sont mêlées ensuite à ce premier fond. Fond qui, lui-même, a sans doute était influencé par la civilisation égyptienne...

Je ne suis pas, on le voit, dans l'idée de pureté de notre civilisation occidentale mais dans l'idée de l'originalité du mélange qui la constitue.

Aussi il y a bien une identité du Vieux Continent car l'Occident culturel s'arrête là.

Dans la genèse de la pensée , nous pouvons, mythiquement, poser l'oeuvre de Platon, comme un des commencements les plus brillants de la pensée.

Ce philosophe grec, admirateur de Sparte, à travers ses dialogues fait "accoucher" les Idées, à travers le fatras des perceptions et des pensées qui traversent notre esprit.

Travail patient d'élaboration d'un système à partir de concepts: le "bien", le "beau",etc. débouchant par une argumentation contradictoire vers un effort pour s'approcher de la vérité des Idées.

C'est la pensée rationnelle qui prend corps et qui tendra vers la recherche du progrès...

Si Platon apporte ce cadeau, il faut, à notre tour, tout en se frottant à son oeuvre, au demeurant de lecture agréable, en considérer la face obscure.

Les linguistes ont tendance à dire que le mot est le meurtre de la chose. C'est ce qui se passe avec ce type de pensée où la diversité des occurrences est remplacée par le concept, l'idée.

Mais la diversité sans ordre c'est le chaos.

Si l'affect peut parfois éloigner de Platon, la rationnalité que Platon, entre autres, a posé est le chemin de l'homme occidental...

La Grèce ce pays qui nous a éduqué est maintenant un petit pays mais nous lui devons beaucoup!

Comme d'ailleurs notre colonisateur romain, puis les envahisseurs wisigoths, arabo-berbères...

Beau mélange mais mélange unique.

Michel Sidobre